Comment réussir votre animation en ligne en 8 points

Formation sur internet

Vous savez probablement que convertir des activités présentielles en activités virtuelles n’est pas aussi simple que ça. Le contenu doit être adapté tant sur le fond que sur la forme. Le but est de rester focalisé sur ce que vous voulez que vos apprenants retiennent de l’expérience digitale. À mesure que le besoin de travailler à distance augmente, voici quelques conseils pour bien convertir des sessions physiques en sessions virtuelles, ainsi que quelques pratiques pour réussir l’animation virtuelle.

Adaptez le contenu en présentiel pour la facilitation virtuelle

Tout d’abord, il faut retravailler votre contenu afin que celui-ci soit plus pertinent et efficace lors de vos sessions en ligne. Commencez par revoir les objectifs d’apprentissage.

  • Qu’est-ce qui est essentiel pour les apprenants ?
  • Quels points doivent être abordés lors des sessions en direct et livrés à distance ? 
  • Que peut-on faire comme travail indépendant entre les sessions ou comme travail de suivi si vous ne faites qu’une seule session ?

Regardez votre script et votre diaporama. Décidez comment segmenter le contenu que vous diffuserez en direct.

Pouvez-vous diviser le contenu en modules plus petits (30, 45, 60 minutes) afin de pouvoir exécuter le programme sur plusieurs jours ?

Attention, les webinaires qui durent plus de 90 minutes sont difficiles pour les participants. Si vous devez faire plus, créez des pauses et offrez une petite récompense pour le retour à l’heure et une conséquence pour le retard. Si votre refonte implique d’étaler le cours sur plusieurs jours, attribuez aux apprenants du travail à faire par eux-mêmes entre les sessions.

Changez fréquemment de modalités pour retenir l’attention des participants. Ils resteront plus impliqués si votre contenu est dynamique, plutôt que de faire la même chose pendant 30 minutes.

Par exemple, si vous avez huit points à aborder, posez une question ou montrez une vidéo rapide (si votre plateforme le permet) après les quatre premiers points.

  • Quels points doivent être abordés lors des sessions en direct et livrés à distance ?

Aborder les points les plus importants au départ. L’apprentissage virtuel peut être imprévisible. Vous pouvez rencontrer des questions ou des problèmes techniques auxquels vous ne vous attendiez pas. Organisez vos diapositives de manière à ce que les informations les moins précieuses se rapprochent de la fin, au cas où vous n’y auriez pas accès.

Envoyez des documents de prise de notes par e-mail avec des invitations aux apprenants avant les sessions. Ils peuvent prendre des notes à votre guise, s’ils écoutent et écrivent, ils font attention.

Envisagez de fournir des informations supplémentaires dans les documents. Des exemples d’informations supplémentaires incluent des liens, de gros morceaux de texte et des données détaillées que les apprenants peuvent télécharger et digérer entre ou après les sessions.

Gardez les apprenants engagés en leur promettant un contenu « waouh » à la fin. Envisagez des cadeaux comme des listes de contrôle, des affiches, un outil pratique ou une citation inoubliable.

Faites un teasing du cadeau lorsque vous êtes au tiers du chemin dans votre animation, puis mentionnez-le à nouveau aux deux tiers pour garder les gens à l’écoute.

Simplifiez vos diapositives

Rationalisez vos diapositives de classe pour qu’elles soient attrayantes sur la plate-forme virtuelle. Modifier le texte ou les graphiques superflus. Simplifier. Augmentez le nombre de diapositives afin d’alléger les diapositives. Les participants ont besoin d’une stimulation visuelle fréquente pour rester engagés.

Concentrez-vous sur les graphiques qui renforcent vos points ; évitez les GIF distrayants. Vous voulez que la stimulation visuelle soit significative, non irritante ou insignifiante. Pas de vidéos de chaton !

  • Utilisez des couleurs à contraste élevé, des arrière-plans simples et des polices propres. L’aspect de vos diapositives compte plus que jamais. N’oubliez pas que vos diapositives seront affichées sur un petit écran.
  • Concentrez-vous sur les graphiques qui renforcent vos points.
  • Gardez la taille de la police au-dessus de 20 points pour plus de lisibilité.

Connaître les outils de votre plate-forme pour l'interactivité et l'engagement, et utilisez-les

  • Choisissez une plate-forme qui correspond à vos attentes. Il existe de nombreuses plateformes parmi lesquelles choisir, chacune avec des options différentes.

Les différentes plateformes qui existent sont : Zoom, GoToMeeting, WebEx, Adobe Connect et MS Teams. Certaines questions que vous devriez vous poser lors du choix d’une plateforme sont les suivantes :

  • Quelle est la capacité maximale de l’audience ? 50, 100, 500, 1000 ?
  • Quels types d’outils d’interactivité des participants fournit-il (chat, partage de vidéos, sondages, salles de réunion, tableaux blancs, etc.)?

Nous utilisons pas mal la fonction questions/réponses qui permet en même temps aux participants de voter pour les plus pertinentes. 

  • Combien coûte l’abonnement ? Y a-t-il des frais par participant ? 
  • Existe-t-il différentes options en fonction de la taille de l’audience ou de la fréquence d’utilisation ?
Livestorm permet de comparer différentes plateformes rapidement.

Utilisez les outils de votre plate-forme pour attirer l’attention. Quelle que soit la plate-forme que vous choisissez, tirez parti de ses outils pour souligner visuellement les points que vous soulevez. Par exemple, dessinez des lignes, utilisez des flèches, utilisez le pointeur ou encerclez des points clés pour aider les apprenants à suivre.

Restez interactif et modifiez la façon dont vous engagez les apprenants. Injectez une interactivité fréquente dans votre animation et mélangez vos interactions avec les apprenants. Selon votre plate-forme, vous trouverez de nombreuses options pour les impliquer.

Il est également utile de varier les interactions. Par exemple, si vous avez demandé aux apprenants de cocher la première activité, demandez un coup de pouce pour la deuxième activité. Contactez immédiatement les apprenants qui ne répondent pas et demandez-leur s‘ils ont des questions ou des problèmes techniques.

Utilisez les salles de petits groupes

Utilisez les salles de petits groupes pour encourager les apprenants à s’engager les uns avec les autres. Les salles d’atelier peuvent être un outil puissant pour l’apprentissage social lorsque vous facilitez virtuellement. Si votre plate-forme dispose de cette capacité, vous pouvez mettre les apprenants en petits groupes pour une discussion en petit groupe afin qu’ils puissent travailler ensemble comme ils le feraient en personne.

Attribuez à chaque groupe de discussion une étude de cas, un scénario ou une controverse à discuter. Donnez-leur des instructions claires et concrètes afin qu’ils comprennent ce qu’ils sont censés apporter à la discussion en grand groupe. • Mélangez les groupes de discussion.

  • Par exemple, si vous regroupez des styles similaires DiSC® la première fois que vous effectuez une évasion, assemblez des styles différents par la suivante. Planifiez des groupes de discussion à l’avance, sauf si vous utilisez une fonction de randomisation disponible sur certaines plates-formes.
  • Entrez dans les salles de sous-commission pour vous guider. En tant, qu’animateur, rejoignez chaque salle en cours pour vous assurer que les apprenants sont sur la bonne voie. Vous voudrez peut-être poser une question, faire du coaching ou inciter le groupe à approfondir sa discussion.

Vous n’avez pas de capacités de salle de conférence dans votre plate-forme ? Au lieu de cela, organisez des sessions plus courtes avec 10 personnes ou moins pour permettre aux apprenants d’avoir des discussions riches et engageantes entre eux.

Si possible, faites vous aider par un collègue

La facilitation virtuelle se déroule souvent plus facilement avec une aide supplémentaire. Ainsi, il peut être utile d’avoir un assistant qui peut aider avec les problèmes technologiques, surveiller l’engagement et communiquer avec les apprenants pendant la session afin que vous puissiez vous concentrer sur la transmission du contenu.

 La tâche principale de l’assistant est de répondre aux chats liés à des problèmes techniques. Si vous utilisez une plate-forme avec des outils plus sophistiqués, l’assistant peut également vous aider avec les sondages, les tableaux blancs et les minuteurs.

Sherlock Holmes a bien son Waston, pourquoi pas vous ?

 

  • Vous n’avez pas d’assistant pour vous associer ? Si vous n’avez pas d’assistant pour vous associer et que vous ne connaissez pas la plate-forme que vous utilisez, envisagez (1) d’organiser des sessions plus petites, (2) d’organiser des sessions plus courtes ou (3) d’avoir un plan de sauvegarde à faible technologie si les fonctionnalités avancées (par exemple, salles de réunion, tableaux blancs, sondages) ne fonctionnent pas.
  • En outre, pensez à informer les participants au début que s’ils décrochent et ne parviennent pas à se reconnecter, vous suivrez les points saillants de la session. Vous pouvez également planifier des pauses périodiques, ce qui vous permettra de vous connecter avec les participants qui ont des difficultés.

Préparez-vous bien

  • Soyez toujours prêt !

Organisez soigneusement votre matériel afin de pouvoir le trouver immédiatement pendant la session, vous ne voulez pas faire attendre les gens pendant que vous cherchez des informations.

Envisagez également de créer un plan de sauvegarde pour les participants qui ne peuvent pas participer à la session en raison de problèmes technologiques ou si la technologie échoue de votre côté en tant que facilitateur. Familiarisez-vous parfaitement avec la technologie et réfléchissez à la manière dont vous vous assurerez que les apprenants écoutent et apprennent.

Décidez comment gérer les questions et les commentaires des apprenants pendant la session. Être organisé et préparé vous aidera à rester calme et à projeter votre confiance tout au long de la session. 

Préparez les participants. Demandez également à vos apprenants de se préparer. Fournissez-leur des instructions sur la façon de tester leur connexion système avant la session.

Annoncez que vous ouvrirez la session 15 minutes plus tôt afin que les gens puissent entrer et se familiariser avec la technologie. Soyez là quand elle s’ouvre avec des brise-glaces décontractés et des bavardages rassurants.

Bureau en désordre

Ajustez vos attentes

Vous n’obtiendrez pas le même genre de feedback lors des sessions en ligne

La facilitation virtuelle est différente, vous ne pourrez pas voir les participants hocher la tête, les sourires, les visages confus que vous êtes habitués à voir en présentiel. Bien que ce manque d’indices visuels puisse donner l’impression que les apprenants ne sont pas excités ou engagés, ne vous alarmez pas, ce n’est pas nécessairement un signe que les choses vont mal.

Assurez-vous simplement de rester engagé et dynamique avec les apprenants.

Certains apprenants ne s’engageront pas. C’est pareil en présentiel, environ 5 % des apprenants seront engagés et 5 % ne le seront pas du tout. Pas de souci. C’est normal.

Gardez l'apprentissage personnel

N’oubliez pas d’utiliser des noms

Une astuce simple mais puissante consiste à reconnaître chaque apprenant par son nom et à répondre à chacune de ses questions et commentaires. Faites en sorte que leur participation compte.

Laissez les apprenants vous voir. Apparaissez sur l’appareil photo lorsque vous faites vos remarques d’introduction (que vous voudrez peut-être écrire pour un impact maximum). 

  • Présentez-vous à la caméra avant chaque pause et à la fin, pour fournir un récapitulatif personnel et convaincant. 
  • Habillez-vous et continuez de sourire, comme vous le feriez en classe, même lorsque la caméra n’est pas sur vous. Votre expertise et votre professionnalisme se manifesteront, même virtuellement. 

Si vous n’avez pas accès à la vidéo, mettez une photo de vous sur la diapositive lorsque vous vous présentez afin que les apprenants aient un visage à mettre avec votre voix. Cela nécessite une certaine ré imagination, une planification supplémentaire et un type de préparation différent, mais en suivant ces conseils, vos séances virtuelles auront autant d’impact que vos expériences en classe.  

À vous de jouer !

 © by John Wiley & Sons, Inc. All rights reserved. Traduit, animé, sourcé et republié par Discernys

 

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Comments are closed.

SOMMAIRE
On Key

Plus de lecture

INFORMATION

Coronavirus

Suite aux mesures prises par le gouvernement, toutes nos Certifications DiSC en présentiel seront remplacées par des formations en ligne.

L’équipe étant en télétravail, nous restons à votre disposition par email. Prenez soin de vous. Toute l’équipe de Discernys

X